Saturday, May 8, 2021
Justice

RDC-Arrestation des cadres du système éducatif : l’IGF est-ce une inspection judiciaire, une police militaire ou la justice elle-même ?

47views

En RDCongo, il s’est créé depuis il y a peu, un service public dénommé inspection générale des finances, IGF, attachée directement à la présidence de la république.

À lire la complaisance et clientélisme avec lesquels ce service œuvre, les âmes éveillées ne cessent de s’interroger sur la nature physique de ce service.

Est-ce-t-il, une inspection judiciaire ? Une police militaire ou la justice elle-même ? Hélas ! le futur pourrait peut-être en déterminer.

Depuis en effet, l’arrestation pour le cas d’espèce, de certains dignitaires du système éducatif RDCongolais à l’instar du DG du SECOPE et Inspecteur général de l’EPST à la suite d’un rapport d’audit de l’IGF, lequel est à jamais jugé penchant et entaché même des émotions en lieu de la raison, les esprits ne cessent de surchauffer et les conséquences pourront s’en suivre jusqu’à la formation des élèves vue qu’au sommet ça bouge.

Pour ce faire, les agents et cadres de l’EPST et du SECOPE ne cessent d’exiger le relâchement sans délais de leurs chefs respectifs incarcérés injustement dans le but de ternir leurs images.

Ce, dans une déclaration parvenue à votre rédaction. ces agents et cadres du SECOPE et de l’EPST exigent avec ardeur la libération de leurs chefs pour des raisons de leurs innocences dans les dossiers.

‘’Nous, agents et cadres du SECOPE et de l’EPST de la RDCongo, réclamons la libération sans condition de nos chefs incarcérés injustement suite à un rapport d’audit manœuvré par la fameuse IGF qui, en lieu de cibler les vrais fossoyeurs de notre système éducatif, se donne plutôt de luxe de saper à l’image de nos chefs alors que jusque-là, meilleurs managers que le système éducatif congolais puisse connaitre. Faudra-t-il rappeler à l’opinion que ces derniers sont incarnés des sens élevés de leadership incontesté teinté d’un sens élevé de responsabilité également d’une honnêteté intellectuelle sans égale ! Alors que des innocents croupissent en prison, hélas ! Les vrais ennemis de la gratuité de l’enseignement prôné par le chef de l’Etat, circulent librement sans inquiétude, et l’IGF se dit faire un bon travail or, en réalité, c’est l’image de la justice qui est sacrifiée sur l’hôtel des sentiments partisans. Nous demandons à la fameuse IGF, de prouver à l’opinion le degré de détournement du prétendu 62 milliards des francs congolais imputé à défaut, à la charge de ces dignitaires du système éducatif congolais et aussi démontrer si réellement l’audit a été professionnel sans entaché d’irrégularité, l’existence des 19.000 écoles fictives. Autrement, nous ne cesserons de dire que c’est l’image de la justice qui est sacrifiée sur l’hôtel des sentiments partisans. En effet, le refus de vouloir comprendre que le SECOPE par exemple, ne touche pas au salaire des enseignants du fait que le système est bancarisé et que, l’enseignant lui même se présente au guichet d’une banque , accéder à son dû, démontre l’intention cachée dans cette démarche de l’IGF et surtout la fausseté de l’allégation porté à charge du DG de ce service public.  Nous ne cesserons de répéter que le circuit de la paie est limpide au point que ça ne fait pas débat dessus. Le SECOPE prépare les lites des enseignants à être payés et les transmet à la direction de paie au ministère du budget qui à son tour, enverra après analyse et traitement, à la banque centrale pour répartition de fonds dans des différentes banques commerciales chargées d’executer la paie. à quel niveau le SECOPE dans ce circuit, manipule donc les billets de banque pour enfin détourner des chiffres tels qu’avancer par l’IGF ? Voilà combien le DG de ce service est incarcéré innocemment ! Alors que les vrais destructeurs de notre système éducatif qu’elle connaît si bien les identités sont libre mais la fameuse l’IGF trouve mieux de continuer à nous distraire. Nous exigeons cependant la libération en toute urgence et sans condition de ces deux dignitaires, Delon Kapay du SECOPE et DJAMBA, inspecteur général à l’EPST.

Pour rappel, ces cadres du système éducatif RDCongolais ont été arrêtés depuis plus d’un mois déjà pour présumer détournement de fonds alloué à la paie des enseignants hélas ! Sans preuves palpables dans cette allégation.

Rédaction

Leave a Response

Rédaction infos24
INFOS24.Net, est un média en ligne de référence à caractère généraliste créé le 04 novembre 2020. Il est basé en R.D.Congo. #Infos24.net, la référence!