Thursday, May 6, 2021
Médias

Kwilu: 10 ans après Rolly Mukiaka met fin à sa carrière de journaliste au profit d’un domaine humanitaire (voici son parcours)

13views

 

Le Journaliste Rolly Mukiaka Say, au chef-lieu du Kwilu en RD Congo, a décidé de mettre fin à sa carrière de professionnel des médias au profit d’un domaine purement humanitaire.

Annonce faite ce 13 avril 2021, à l’occasion de son anniversaire de naissance.

Il motive sa décision par l’incompatibilité avec le domaine dans lequel il s’est résolument engagé pour sa vie.

Voici en effet, son parcours. le comment est-il arrivé aux médias, ce qu’il a été dans ce domaine et ce qu’il a fait dans sa casquette de journaliste en RD Congo.

Rolly Mukiaka Say baptisé de manière hypocoristique ‘’le probe’’ pour son sens élevé de dignité et probité morale, est natif de Bandundu, le 13 avril 1991 est sa date de naissance.

Originaire du territoire de Bagata dans le Kwilu. Ce garçon aîné de Jacques Ngudimwana et Nelly Tanzey, est 3ème de sa famille après Nancy et Valérie et avant Matondo, Vainqueur et Ruth Mukiaka. Domicilié au N°24, de l’avenue Bongali au quartier Ifuri vulgairement connu sous le nom de Scibé-congo en raison de sa situation géographique, placé en face de l’aéroport de Bandundu dans la commune de Basoko. Aéroport sur lequel atterrissaient des avions de la compagnie scibé-zaîre.

Il est de foi catholique baptisé à l’église Sainte Hippolyte à Bandundu mais la première communion à l’église Sainte Arnold du scibé-Congo alors première génération de cette paroisse en 2003.

Il a fait son cycle primaire à l’école Basoko, une école de frères josephistes de Kinzambi à Bandundu. Après son titre du primaire, il passa un test d’admission pour le petit séminaire de Kalonda à kenge; réussi avec des bons pourcentages mais hélas! sera empêché par son directeur du primaire, frère Jean Kifoki en accord avec son père biologique et lui proposa de faire l’institut kikesa à Bandundu, également une école de frères catholiques de la même congrégation. Très mécontent, Rolly Mukiaka va décider de prendre son destin en main et va lui-même se faire inscrire au collège kivuvu en 2003.

En dépit du fait qu’il ait été traumatisé par son père qui tenait le voir à Kikesa, orientation du frère kifoki, Rolly Mukiaka a tenu la tête jusqu’à devenir un vrai collégien que personne ne pouvait y croire.

Vu cependant ses aptitudes en langue, il opta de faire le littéraire pour décrocher son diplôme d’Etat en 2010 après en avoir fait une année pleine à l’internat du collège kivuvu.

Déterminé à devenir juriste pour conserver son aisance linguistique, l’homme va prendre son inscription en Droit à l’université de Bandundu à défaut des finances, 6 mois plus tard, il sera obligé d’arrêter contre son gré pour faire place à sa sœur Valérie qui devrait faire l’ISC-Bandundu vu que la famille était dans l’impossibilité de supporter 2 enfants au niveau supérieur.

Coup dure pour celui qui se faisait déjà appelé ‘’le justicier’’. n’ayant cependant pas approuvé de rester sans occupations pour le fait; qu’il était très bourré des talents, Rolly Mukiaka s’est lancé à la quête d’une occupation. Ce qui lui a motivé de faire cours dans une école secondaire à Bandundu. Pendant qu’il attendait la rentrée scolaire pour commencer, Rolly Mukiaka commençait à fréquenter la bibliothèque du collège kivuvu pour des lectures. Un jour vers le centre Emaüs, il croisa son condisciple du secondaire Jean Jacques Mudiandambu qui l’intéressa à faire comme lui, les médias. Intéressé pour justement amortir le poids de sa honte de rompre avec le chemin de l’université, il accepta de suivre son ami à la Radio Bangu, nouvellement implantée à Bandundu (2010) et en plein recrutement des agents. C’est delà que va commencer l’aventure de Rolly Mukiaka dans le média à Bandundu.

Après des formations, chaque agent retenu devrait faire le choix de sa destinée dans cet organe de presse. Pendant qu’il voulait faire la technique, son condisciple du collège Patrick Tayeye, déjà rodé dans le circuit, le conseilla de choisir l’aspect animation. Comme l’écoute est son mode de vie, Rolly Mukiaka opta l’option lui proposée par le précité. Il va passer sur les antennes pour la première fois et en direct, le 05 mars 2011 sous l’encadrement de Pierre Moke Kumbi qui avait fait foi à ses capacités, privilège que tous les restes des recrus n’en avaient pas eu.

Puisqu’il a fait preuve d’une bonne maitrise de la chose; Rolls Mukiaka sera admis à la cours des grands en qualité d’un des animateurs quotidiens à côté de Benoît Degroof Dale, Pierre Kumbi, Aimé Mandio et Dieudonne Ngamina, des animateurs de renom à Bandundu.

Ainsi, la charge de l’antenne de midi (Bangu midi) désormais revenait à lui et Decroof Dale avec qui, il le faisait de manière rotative.

Docile, sage, confident, intello, intelligent et déterminé à faire mieux pour devenir plus grand, l’homme excella en bravant des échelons de l’animateur, réceptionniste, secrétaire administratif et financier, responsable du cyber café Bangunet, journaliste reporter de terrain du desk français, présentateur du journal puis enfin, rédacteur en chef de la rédaction avec 3 desk notamment lingala, kikongo et français. Visiblement sa spécialité dans ce média était la rédaction. Ayant maitrisé les enjeux, il va lui aussi encadrer et former les jeunes novices à la rédaction à l’instar de Irène Mboma, Pauline Mokonzi et Joèl Kingwangwa.

Victime de la haine et jalousie pour son émergence par ceux avec qu’ils ont été recrutés ensemble, Rolly Mukiaka se retira de la boîte et décida d’étudier. Il va ainsi reprendre le chemin de l’université en 2013 cette fois en médecine. 2 mois plus tard, le promoteur de la radio précité, Rigobert Malalako, le rappela à nouveau pour apporter sa touche à l’avancement de la radio. Rolly Mukiaka va alors combiner les Études avec le média.

E

En 2015, suite à des conflits internes, polémiques et course au pouvoir entre gestionnaires, le promoteur décida de fermer et délocaliser sa radio pour chez lui, au pont Kwango dans la province qui porte le même nom.

Vu que les ressources du média soulageait ses charges académiques notamment les frais des syllabus, Travaux pratiques, Rolls Mukiaka va décider de devenir correspond d’un média hors la province. À la quête des contacts, il tomba sur la rvts1. Il va collaborer avec la rédaction de cette chaine audiovisuelle durant 1 an. Après, il va être intéressé par un confrère qui travaillait pour Antenne A de lui succéder. Rolly Mukiaka deviendra ainsi en 2016, correspondant de AA depuis Bandundu.

En même temps, collaborateur depuis Kwilu de actualité.cd ; un média en ligne nouvellement crée et à la quête des représentants en province. Ce qui fait de lui, premier journaliste du Kwilu à pratiquer la presse en ligne.

Il a été membre de la première équipe de pointe de la communication pendant l’installation du parti ACTE au Kwilu par son président national, Professeur Michel Balabala Kasaongo, ancien gouverneur et acteur politique très populaire au Kwilu.

Les Élections de 2018 annoncées, le député national élu de Bandundu, Papy Niango, sollicita son expertise pour les contenus médiatiques de sa chaîne qu’il va créer à Bandundu, la RTBD, radio-télévision Bandundu développement.

Rolls Mukiaka va accepter la main tendue et s’associer à Armand Minimio, Jeann Claude Tangamu et Cédrick Kabongo pour gérer en collégialité cette chaine qui était créé grâce aussi à leurs motivations.

Vu la charge de la rédaction et administration qui pesait sur ses épaules, Rolly Mukiaka decida de suspendre sa collaboration avec les médias nationaux pour se concentrer  aux contenus de la RTBD qu’il voulait voir très potable. Objectif réussi, il donna de l’audimat à la chaîne grâce à son savoir-faire et sens de l’innovation.

Il créa dans cette chaîne et pour la première fois à Bandundu le journal télévisé avec à 98% des informations locales. Le but était de faire rompre la chaene de dépendance de la population de la ville aux médias de Kinshasa à l’instar de Digital congo, télé50, Antenne A et autre qui avaient pris Bandundu en otage médiatiquement au détriment des chaînes locales. Une révolution médiatique à Bandundu réussie. La première édition du journal a été diffusée le 03 Mai 2018 grâce à la présentation de Rolly Mukiaka secondé de Armand Minimio qui a signé quelques reportages.

Des messages de félicitation des autorités, leaders d’opinions et de la population n’ont cessés de parvenir à la chaîne. C’est fût une motivation de plus pour Rolly Mukiaka de faire mieux.

Contre la volonté des autres membres de l’équipe Dirigeante, il recruta des jeunes gens à qu’il a suscité le goût de faire les médias dans la rédaction. L’objectif pour lui était de former une classe des nouveaux journalistes venus du néant mais brillants sur terrain à Bandundu. C’est ainsi qu’il va recruter dans ce lot, Jonathan Mesa, Laetitia Mungulu, Patrick Matanga et d’autres élèves du collège kivuvu qui malheureusement s’étaient désintéressés de la chose. Il resta avec ces trois qui ont émergé sous son encadrement, orientation et formation. Le désintéressement des autres élèves là, l’inspira à conclure que, ‘’le journalisme est une question de passion et non un moyen de se faire de l’argent impropre et succès éméchés’’. Fin de citation.

Cette innovation à Bandundu, lui a valu des prestigieux honneurs, respects et surtout renforcée sa dignité dans la société et aussi vis-à-vis de son employeur Papy Niango hélas ! Source de la jalousie et haine par les autres qui ont conjurés et formés un bloc solide pour se débarrasser de lui dans la boîte. À la tête, Cédric Kabongo et Jeanc Claude Tangamu appuyé par Pierre Mangala et David Mayele recrutés pour épauler l’équipe à la régie (Pierre Mangala) et à l’animation libre d’antenne (David Mayele).

Vu l’intensité et gravité de rapport fait contre lui chez Niango, le climat était devenu mal sein, Rolly Mukiaka décida de se retirer pour rentrer à AA, 1 mois avant la campagne électorale de 2018. Il laissa la charge de la rédaction à Armand Minimio avec les 3 jeunes formés surtout qu’il tenait à les voir émerger dans la société même à son absence.

Deux mois plus tard, il sera contacté par un confrère à Kinshasa, Casmir Mbiyavanga, avec qu’ils se sont connu à l’hôtel invest en 2018, lors du sommet international des journalistes membres de l’union des femmes des medias. Celui-ci était venu en reportage et s’est intéressé d’interviewer Rolly Mukiaka pour le simple fait qu’il était le plus jeune de tous dans ce sommet.

Au nom de cette relation, le journaliste casimir va 2 mois plus tard, proposer à Rolly Mukiaka de représenter leur média en ligne au Kwilu, Interkinois.net. Delà, Rolls Mukiaka se fera connaître avec les représentants d’autres provinces notamment Dostin Loange du Kasaï. Election de gouverneur arrive en 2019, l’équipe du candidat Rombeau Fumani, opposant, l’approcha pour un travail d’ensemble pendant la campagne en raison de sa chaîne Antenne A qui diffusait tout sans discrimination. Rolly va diffuser et publier sur interkinois.net, un article dénonçant les harcèlements des députés par le FCC. Article qui va bouleverser le camp de Willy Itsundala, ticket du FCC et son équipe décida de le débaucher pour travail à leur compte. Elle utilisa Dodo Kitongo et Guy Ngiaba pour l’amener chez le candidat Itsundala. Arrivé chez ce dernier, il lui rassura un poste une fois élu. Rolly Mukiaka changeant ainsi de camp et commençait à chanter dans les médias interkinois en faveur de Willy Itsundala jusqu’à sa victoire. Et comme promis, il va être nommé chef adjoint de la cellule de communication du gouverneur Willy Itsundala.

Quelques temps après, son confrère Dostin Loange qui avait quitté Interkinois, va le contacter pour travailler au compte d’un autre média en ligne cette fois, plus fort que le premier, 7SUR7.CD en qualité du représentant de l’espace grand Bandundu.

Pendant tous ces temps, il était également Étudiant en Médecine. En 2020, il devrait aller en stage de fin d’études à Kinshasa mais à défaut de moyens financiers, il retarda d’une année pour sucer le miel du pouvoir. En 2021 donc, il va démissionner au gouvernorat et à 7SUR7.CD pour les études à Kinshasa. C’est donc la fin de la carrière en journalisme de Rolly Mukiaka.

Retenez cependant que, de toute sa carrière, Rolly Mukiaka n’a jamais commis un délit de presse, ni n’a été interpellé en justice pour faute professionnelle ou antivaleur. Son casier judiciaire est vide. Il n’a jamais eu des problèmes avec ses confrères, politiciens ou d’autres autorités en province. Son travail n’était fondé que sur le professionnalisme teinté d’une probité morale.

Galerie

Il est donc un modèle pour plusieurs jeunes dans ce métier.

Jonathan Mesa Luma, à Bandundu

Leave a Response

Rédaction infos24
INFOS24.Net, est un média en ligne de référence à caractère généraliste créé le 04 novembre 2020. Il est basé en R.D.Congo. #Infos24.net, la référence!