jeudi, août 4, 2022
AfriqueGénéral

RDC : Le Président Félix Tshisekedi et ses homologues africains s’engagent fermement à l’éradication des violences faites à la femme

51views

 

Le Président de la République et président en exercice de l’Union africaine (UA), Félix Antoine  Tshisekedi Tshilombo, dans son discours d’ouverture des travaux du 1er  sommet des Chefs d’Etat africains sur la « Masculinité positive », tenu ce jeudi 25 Novembre 2021, au  Fleuve Congo Hôtel, à Kinshasa/Gombe, la détermination collective de ces dirigeants « de mener des réformes courageuses pour éradiquer dans leurs sociétés toutes formes de violences à l’égard des femmes et des filles.

Le Président du Sénégal et vice-Président de l’Union africaine,  Macky Sall, et ceux du Ghana, Nana Akufo-Ado ; du Togo, Faure Gnassingbé Eyadema ; de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso ainsi que du Rwanda, Paul Kagame, ont participé à ces assises placées sous le thème « Les leaders masculins africains explorent les approches de la masculinité positive pour mettre fin au fléau de la violence à l’égard des femmes et des filles en Afrique ».

« la volonté de refonder les liens sociaux sur la base d’une masculinité positive qui engage les hommes et les garçons dans tous les domaines de la vie, en tant que partenaires égaux dans l’égalité de sexe… je déplore la persistance de ce fléau, en dépit des efforts considérables fournis par les Etats, les organisations des droits de femme ainsi que les partenaires. », a expliqué Félix-Antoine Tshisekedi.

Et de poursuivre, « Malgré ces efforts consentis par tous, la courbe que la violence faite aux femmes et fille reste quasi linéaire, pire encore dans les zones en conflit la violence envers les femmes et filles est utilisée comme arme de guerre, comme moyen d’expression la plus brutale, systémique, sournoise voir pervers pour déstructurer les communautés ». Je propose ainsi, d’ajouter, au sommet de Kinshasa, la  Déclaration de Kinshasa sur l’égalité de sexe et l’autonomisation des femmes en Afrique 2021-2030 à adopter et à ratifier à la prochaine réunion de l’UA ». A-t-il renchéri.

Pour sa part, le Président  de la République du Sénégal Machy Sall a appelé le continent africain à s’engager à la défense des violences  faites à la femme et à la fille,  au-delà des textes existants,  indiquant  que malgré  des abondants textes adoptés,  la violence ne fait qu’augmenter en Afrique. Il a rappelé que « le chemin à parcourir reste encore long pour atteindre l’objectif effectif de l’élimination de toute forme d’inégalités, de discrimination, et de violences  contre les femmes et les filles ».

Dans son allocution par visioconférence, le Président kenyan, Uhuru Kenyata, a recommandé d’inclure dans la future Déclaration,  les violences entre deux partenaires intimes qui se manifestent comme une violence sexuelle ou phycologique, 18% des femmes à travers le monde ayant été, selon lui, victimes de telles violences, au cours de l’année 2020. « Environs 4 millions de femmes sont victimes de la violence sexuelle, il y a aussi le mariage précoce, il y a des filles de moins de 18 ans qui sont forcées à se marier à travers le monde, il y a au moins 43.000 filles qui se sont mariées avant l’âge de 18 ans », a affirmé le Président kenyan pour qui, cette violence est pratiquement rétrograde pour ce temps moderne.

 

Dario Kiaka

Leave a Response

Rédaction infos24
INFOS24.Net, est un média en ligne de référence à caractère généraliste créé le 04 novembre 2020. Il est basé en R.D.Congo. #Infos24.net, la référence!