mercredi, septembre 28, 2022
Tourisme

RDC: Lettre ouverte au Président de la République pour développer le secteur du tourisme en RD Congo

69views

Par John Katumba, Expert du Tourisme en RDC

Monsieur le Président de la République, en ma qualité d’expert dans le secteur du tourisme en RD Congo, je me permet de vous adresser cette note à votre Autorité d’ abord , ensuite à l’opinion nationale et enfin à l’opinion internationale pour que la relance du secteur du tourisme en RDC soit une priorité pendant votre mandat à la tète de la RDC.Tout en vous félicitant des efforts que vous menez pour développer notre pays.

Monsieur le Président ; après une étude minutieuse du secteur touristique en RD Congo et après avoir visité toutes les provinces du Congo profond, j’ai pu diagnostiquer la vraie problématique qui constitue la frénésie de ce secteur. C’est un défi à relever qu’est la thérapeutique à infliger ce secteur du tourisme.
En tenant compte du sens de devoir qui nous incombe tous ; de changer l’image du secteur du tourisme de la RD Congo sur le plan national et international .

Je propose ainsi à votre Autorité, à des nombreux compatriotes qui croient à la relance du tourisme pour développer notre pays à l’ instar du Kenya ; l’ Afrique du Sud etc..Aux investisseurs internationaux de prendre à bras le corps cette occasion ; afin de réfléchir sur les solutions idoines pour développer le tourisme en RD Congo. Propulser le secteur du tourisme en mettant au service de la nation une expertise technique pour faire de ce secteur un maillon important générateur de revenus, pourvoyeur d’emplois et protecteur d’environnement. De travailler dans le but de recevoir pratiquement les touristes dans nos villages, villes, parcs nationaux, sites touristiques et laisser les impacts des retombées économiques de l’activité alléger la vie de nos populations et ainsi créer l’emploi de jeunes …

Monsieur le Président ; notre pays souffre d’ une réputation qu’ elle ne mérite pas, il n’ ya pas des institutions professionnelles pour organiser la promotion de son tourisme dans les différents salons internationaux du tourisme. Considérant que l’Afrique est la meilleure destination touristique au monde et la plus fascinante par sa richesse naturelle notamment sa faune et sa flore, Le Congo est au cœur de l’Afrique, un paradis terrestre réel qui reste incontestablement le plus beau pays d’Afrique par ses paysages panoramiques, sa faune et sa flore, son majestueux fleuve, l’hospitalité légendaire de sa population, les diverses cultures des ses ethnies et plus encore. Ses espèces endémiques comme les Okapi, les Bonobos et les gorilles de montagnes etc…

Vous conviendrez avec moi que le pays est une destination touristique potentielle. L’heure a sonné de présenter la RD Congo non comme un pays des guerres et calamités mais plutôt comme une destination touristique de convivialité au cœur d’Afrique.

Quant à la promotion du tourisme en RDC sur le plan international, il ya lieu de signaler que notre pays a brillé pendant deux décennies à une absence non avouée aux évolutions des 171 Foires de tourisme dans 115 villes et 44 pays. La plupart des foires de tourisme a lieu en Allemagne avec 43, en Inde avec 9 en Chine avec 7 Foires de tourisme et 30 Salons en Afrique – Moyen-Orient relatifs au Tourisme. La seule magie pour que les touristes visitent notre pays reste la présence de la RDCongo dans les foires et salon du tourisme à l’international avec une équipe emblématique des professionnels pour une animation fructifiante.
Le Grand Congo mon pays compte 964 sites touristiques répertoriés sur l’ensemble du territoire national, dont 585 sites naturels, 108 historiques, 195 socioculturels et 76 industriels. Sur ces 964 sites, 400 n’ont plus des voies d’accès et d’autres se trouvent dans des contrées insécurisées. Cela nécessite un grand travail de promotion sur le plan national et international commençant par l’agrotourisme, le tourisme industriel, le tourisme de mines ; le tourisme fluvial, le tourisme historique et culturel…

Ce formidable réservoir de faune et flore est notamment présent au sein des huit parcs nationaux et des soixante-trois réserves et domaines naturels que comptent la RDC, dont plusieurs sont inscrits à la liste des sites mondiaux en danger de l’UNESCO. La plupart de ces espaces protégés sont confrontés à de graves problèmes (braconnage, déforestation, pillage des ressources naturelles, etc.) liés aux troubles que le pays a connu ces vingt dernières années. Tout cela forme ce pays unique en bien des aspects, d’une beauté et richesse incroyables, et au potentiel, éco touristique énorme.

Pays magnifique renfermant d’énormes atouts naturels aussi insoupçonnés qu’attrayants, la RDC présente des univers divers avec un patrimoine culturel extraordinaire porté par les quelques centaines d’ethnies qui composent sa population. Son riche écosystème présente une variété de paysages d’une beauté exceptionnelle (savanes, forêts profondes, montagnes, mangroves, fleuve et rivières), elle-même façonnée par la diversité climatique à l’œuvre au Congo. Ainsi qu’une faune unique avec de nombreuses espèces endémiques au pays dont plusieurs spécimens emblématiques parmi lesquels l’okapi, le bonobo, le gorille de montagne, le gorille de plaine, le paon congolais et jusqu’il y a peu le rhinocéros blanc .

Les parcs nationaux notamment permettent rien qu’à eux seuls le développement d’un tourisme de vision (safaris), très porteur économiquement, et/ou d’un tourisme d’aventure (trekking, alpinisme, activités nautiques, etc.)
Le projet de loi portant principes fondamentaux relatifs au tourisme déjà adopté et promulgué ; qui prévoit le financement nécessaire à travers le Fond pour la Promotion du Tourisme (FPT).

Seul levier des taxes perçues dans des billets d’avion, les frais d’hôtel, … qui, à ce jour, dispose des moyens insuffisants pour faire face aux multiples défis dont la réhabilitation des voies d’accès aux sites et la promotion du tourisme dans des foires et salons internationaux.

Autre caractéristique impressionnante qui va faciliter notre tourisme c’est le réseau hydrographique de la RDC qui couvre environ 77 810 km² et est constitué de quantité de lacs et rivières, dont les fameux Grands Lacs (lac Victoria, lac Tanganyika, lac Edouard, lac Kivu…) à cheval sur les pays voisins à l’Est, et qui comptabilisent aussi des records au niveau africain et mondial. Et bien sûr le majestueux fleuve Congo, véritable colonne vertébrale du pays, et deuxième fleuve au monde derrière l’Amazone pour son débit de 80 832 m³/s, et cinquième par sa longueur (4 700 km). Les énormes ressources hydrographiques représentent aussi un fort potentiel à différents niveaux : production d’électricité, halieutique, en termes de transport et tourisme… Sans parler bien sûr des ressources naturelles en faune et flore et de ces espaces vierges et authentiques (parcs naturels) déjà évoqués, dont l’impact touristique reste évident…

Reste à nous congolais à prendre des initiatives et dégager les moyens nécessaires pour déployer des projets d’envergure et optimiser les immenses ressources en latence de notre pays. Pour qu’on assiste enfin au « réveil du géant » et que la RDC prenne la place qui lui revient sur l’échiquier mondial, eu égard à toutes ses potentialités. Et pour que cela profite aussi à la population. En espérant qu’une vraie volonté politique s’affirme en matière du développement du tourisme en RD Congo.

Les perspectives du Tourisme congolais sont grandes, Mais le manque de vision politique et stratégie des gouvernements qui se sont succédés depuis 20 ans, bloque notre secteur de prédilection. Initier ensemble des projets qui visent à faire du tourisme le 3è pôle de développement économique de notre pays à l’horizon 2025-2030. Il s’agit également pour la RDC de se positionner en tant que co-leader du tourisme d’affaires africain et de niches, pourquoi pas un tourisme de masse ?

Lamise en œuvre d’une stratégie mobilisera des moyens pour qu’à l’horizon 2023-2025 -2030 le secteur du tourisme en RDC offre à notre pays 650 000 emplois dont celui des guides touristiques représentera une part prépondérante au regard des différents circuits touristiques proposés dans les 26 provinces. Au niveau mondial, le tourisme est devenu aujourd’hui l’un des secteurs économiques les plus importants pour de nombreux pays.

Diagnostique des problèmes qui bloquent le développement du tourisme en RD Congo:

• La mauvaise presse internationale et les rapports des ONG internationales sur la sécurité des personnes et leurs biens en RDC.

• Le manque des initiatives des différents membres gouvernements qui se sont succéder depuis plus de 20 ans à la tête du ministère du tourisme et des opérateurs économiques privés congolais dans le sens de promouvoir le tourisme congolais sur l’échiquier internationale.

• Le détournement des taxes perçues par l’Office National du Tourisme pour la promotion du tourisme «Font pour la Promotion du Tourisme FPT en sigle».
 Les tracasseries dont sont victimes les touristes, les étrangers ainsi que les patriotes par le refus de prise de photos et images imposé par différents services de sécurité.

• Les absences répétées de la République Démocratique du Congo dans les salons internationaux du tourisme et plusieurs expositions internationales alors que la présence de professionnels avec les tentes et les supports publicitaires constitue le seul moyen de présenter les attractions touristiques et culturelles du pays auprès de tours operators et touristes internationaux en quête de nouvelles destinations enfin de s’attirer la clientèle.
• Le manque de la production de guides touristiques du pays par provinces tout en démontrant les richesses du pays et les accès faciles dans les sites touristiques.
• La peur que créent plusieurs ambassades en mission diplomatiques en RD Congo, en diffusant les informations qui classent la République Démocratique du Congo sur la liste de pays à haut risque quand bien même qu’ils savent que de tels informations présentent le pays en mal et découragent beaucoup des touristes sur la question de leur sécurité.

• La faiblesse des nos services des sécurités qui ne reprochent pas les journalistes internationaux et ambassades après publications des articles dans les journaux et magazines. Certains articles sont inacceptables pour un pays qui se cherche comme la RD Congo.

• Un engouement injustifié des agents en services de sécurités aéroportuaires, maritimes qui se transforment vite en tracassiers.

• Les prix trop élevé à l obtention du visa de la RD Congo, dans nos ambassades, les prix exorbitants des hôteliers, des bailleurs de véhicules etc…

Quelles sont les solutions ?

Monsieur le Président, au stade où nous sommes, il n’y a aucune initiative privée ou publique d’envergure internationale qui est prise dans le sens de promouvoir le tourisme en RD Congo. Le Fond pour la Promotion de Tourisme est affecté à d’autres priorités sur la chaine de dépenses publiques.

L’implication personnelle de votre Autorité en qualité de chef de l’Etat congolais et votre impulsion à la disponibilité de fonds pour la promotion du tourisme en RDC ; FPT en sigle comme moyen politique pour le développement du tourisme en République Démocratique du Congo.

Ilest donc important pour notre pays d’établir un programme de l’Etat pour :

1. Inviter et encadrer les Tours Operators internationaux à consommer les circuits touristiques par les Educotours bien organisés en vue de convaincre les touristes internationaux à visiter les pays.

2. Monter des supports publicitaires de la RD Congo en forme de dépliants ; soient des guides touristiques de toutes les provinces, des capsules vidéos, pour le distribuer à tous les services et partenaires impliqués dans le tourisme à l’international.

3. Présenter les potentialités touristiques et culturelles de la RD Congo dans les foires internationaux à un niveau professionnel passant par la technologie de pointe avec des tentes bien montées et des supports publicitaires dignes de la RD Congo.

4. Harmoniser les prix d’obtention de visa, des billets des compagnies aériennes internationaux et domestiques, des hôtels, des restaurants, des droits de visites dans différents sites ; des bailleurs des véhicules en vue d’égaler tant soit peu la concurrence loyale régionale et internationale.

5. Créer une émission radiotélévisée et la diffuser sur les chaines internationales, nationales et media locaux qui sensibilisent la population, les services de sécurité sur l’étendue nationale à donner aux touristes une hospitalité et assistance en vue d’éradiquer les tracasseries dont les touristes sont souvent victimes au niveau des infrastructures aéroportuaires, des postes de contrôles, des frontières, et ports maritimes de notre pays.

Excellence Monsieur le Président, si le Tourisme fonctionne au Kenya, c’est parce que le Président Uhuru Kenyatta est au cœur de ce projet, en Afrique du Sud c’est le Président Cyril Ramaphosa qui appel les touristes à visiter son pays, Au Rwanda c’est Paul Kagamé lui-même qui est au cœur du secteur et que dirais-je de l’ Egypte où Al Sisi lui-même pilote l’ intelligence qui développe le tourisme.

Dans notre pays le secteur du Tourisme est à la merci des politiciens, Tant que votre vision de développer un tourisme responsable en RDC n’est pas activée, alors le secteur du tourisme dans notre pays ne décollera pas non plus. C’est une démarche volontaire de rendre la RD Congo une destination prisée des touristes, tour operators et agences de voyage de par le monde. Et assurer un positionnement fort de la destination RDC sur l’échiquier international.

Tout en vous présentant mes civilités, je vous demande ainsi de piloter le leadership du secteur du tourisme.

 

+243822516420

Leave a Response

Rédaction infos24
INFOS24.Net, est un média en ligne de référence à caractère généraliste créé le 04 novembre 2020. Il est basé en R.D.Congo. #Infos24.net, la référence!