jeudi, juin 30, 2022
sport

RDC : Organisation des Ixièmes  Jeux de la Francophonie : La Sorcellerie et la Honte des congolais qui entourent le Chef de l’État!

35views

 

Jeux de la francophonie en RDC font sentir les odeurs de la malchance , malédiction, la poisse , honte…

A moins d’une année de l’organisation des Ixièmes Jeux de la Francophonie à Kinshasa, les nouvelles des préparatifs ne sont pas bonnes. Dans le rapport des experts de l’OIF, on peut lire en conclusion : « Il reste environ huit (8) mois avant le début des Jeux : plusieurs sites (Tata Raphaël, stade des martyrs) nécessitent des travaux importants que le CNF et le ministère des infrastructures et travaux publics doivent entamer dès à présent ; le temps supplémentaire obtenu par le report des jeux n’a malheureusement pas été mis à profit et les travailleurs sont quasiment tous à l’arrêt. Alors que l’on a accusé faussement  l’ancienne direction du CNJF 2022 de détournement . Pourtant la  vérité est que l’ancienne direction n a jamais reçu un dollars du Gouvernement .  Des sources internes  on signale que  plusieurs vautours sont servis à la congolaise dès le premier décaissement .  alors qu’il faut réaliser dans un délai maximum de six mois une opération qui prendrait pour certains sites plus de douze mois normalement. Le mode constructif définitif du village n’est pas connu jusqu’à présent et le prestataire pressenti n’a pas fourni les références et garanties de bonne exécution ».

Mais pendant ce temps, des accusations de détournement sont gravement portées contre le ministre de l’Intégration régionale, Didier Mazenga, et celui des Infrastructures, Alexis Gisaro en complicité avec le ministre de finance Nicolas surnommé le «  Sarkozy Béton » Il est reproché au premier de signer un contrat de gré à gré avec Magic Touch de plus de 9 millions USD en outrepassant la procédure de passation des marchés publics et sans mettre en copie le Comité national des Jeux de la Francophonie.  Si les 9 millions USD sont  destinés à plusieurs tâches, mais là où le bât blesse c’est lorsque l’on retrouve dans ce montant les frais de car régie pour le reportage, une matière qui ne concerne nullement et qui n’est pas dans la compétence  d’une imprimerie.

Ce n’est pas tout. Le ministre de l’Intégration a, l’accuse-t-on dans les couloirs de son cabinet, par précipitation après le 36ième conseil des ministres, pris un arrêt pour destituer la déléguée générale à la francophonie. Pourtant, c’est cette dernière, dit-on, qui a saisi le chef de l’Etat pour lui donner l’état d’avancement des jeux de la Francophonie. Aussi, parmi les griefs toujours portés contre Didier Mazenga figure le changement par lui opéré au Secrétariat Permanent  en conflit de compétences car la personne censée diriger le Secrétariat permanent est le (la) coordonnateur (trice). « Il règne un désordre au sein de cette organe », confie-t-on à notre  rédaction par les accusateurs du ministre de l’Intégration qui depuis son arrivée à la tête de la Francophonie, ajoutent-ils, a organisé un défilé au sein de cette direction en promettant à tout le monde du travail tout en passant outre la procédure de recrutement qui est de la compétence du bureau du Comité de pilotage.

Le ministre n’est pas le seul à être indexé dans la mauvaise marche de l’organisation des Jeux de la Francophonie. A la Direction nationale de jeux,  il y aurait un sérieux dysfonctionnement. Le directeur national de jeux est aussi accusé de semer un désordre entre ses collaborateurs. Il se serait permis d’installer un cabinet non prévu ni autorisé dans l’ordonnance du chef de l’Etat. Monsieur le directeur imposerait à ses collaborateurs de passer par son cabinet pour une contre-vérification de tous les documents. Comme si cela ne suffisait pas, le directeur a 7 assistants payés par le Trésor public avec des salaires de 18.000 USD pour chaque  assistant.  Dilapidation des deniers publics !  La nouvelle direction a donné des lettres de  congés techniques aux membres des commissions spécialisées . Le nouveau directeur a simplement qualifié ces congolais de Kasaïen  Luba et les a promis un châtiment  sévère. L’affaire des arriérés de salaires et des congés techniques non justifiés alors que c’est  du réengagement caché  et  augmentation des  salaires.

Cela a conduit à la mort subite de la présidente de la commission restauration ! Une mère qui meurt et laisse trois orphelins pour n’ avoir  pas supporté  le châtiment  qui lui était réservé par les cannailleurs du CNJF 2022.

Son directeur de cabinet est accusé de faux en écriture pour avoir  signé un ordre de mission pendant que le concerné DNATI est présent, ordonnant même que les deux représentants du président du Comité de pilotage effectuent cette mission sur le site de l’Université de Kinshasa, sans que le Secrétariat permanent, organe représentant ne soit au courant.  Et tout cas dans l’optique, le soupçonne-t-on, de faire bénéficier à des entrepreneurs inconnus des marchés du site Unikin, qui est déjà sous la supervision d’une entreprise de la place et celle-ci est couverte par un contrat.

Pour ce site, le ministre des Infrastructures, Alexis Gisaro, est aussi accusé d’avoir donné ce marché de 54 millions USD à l’entreprise T4H alors que celle-ci n’est pas une entreprise de construction comme le décrit le rapport des experts de l’OIF cité ci-haut. Ce document mentionne clairement que T4H n’est pas fiable.

Face à tous ces soupçons et en vue de sauver l’image du pays, le président de la République, mais aussi l’Inspection générale des finances, sont vivement interpellés pour mettre fin à toutes les magouilles réelles ou supposées dénoncées dans l’organisation des Ixièmes Jeux de la francophonie. Mieux vaut prévenir que guérir, dit-on.

ÉQUIPE DE PRESSE

Leave a Response

Rédaction infos24
INFOS24.Net, est un média en ligne de référence à caractère généraliste créé le 04 novembre 2020. Il est basé en R.D.Congo. #Infos24.net, la référence!