mardi, juillet 5, 2022
Société

RDC: Le monde face à la pandémie de Covid 19, l’apôtre Jean-Baptiste Sumbela raconte

22views

 

Par Dario kiaka, à lire dans le magazine E-GOSPEL

Dans un entretien de près de trente minutes accordé au magazine E-gospel et la rédaction infos24.net, l’Apôtre Jean-Baptiste Sumbela, Pasteur fondateur du centre évangélique « SILO » a commenté de façon décousue et parfois inintelligible, l’actualité du monde pré, pendant et post-Covid. En vieux sage, doux, discret et esthète de l’évangélisation de la parole de Jésus dans le monde, voici sa manière de peindre pour l’humanité, l’architecture du monde après que ce dernier ait traversé cette période où la pandémie de Covid 19  a fait son irruption spectaculaire et brutale sur toute la planète, avant de décortiquer les rapports entre Dieu le créateur et les restes des évènements qui ont secoué le monde, en bien ou en mal.

D’abord, la Covid 19 à réussi, dit-il, à renforcer la perception égalitaire de tous les  peuples du monde dans la mesure où elle n’a épargné personne lors de son passage, Africain, Américain, Européen etc… « …finalement on se rend compte que l’humanité est unique. Il n’y a pas des sous-hommes, car la Covid  s’est attaquée à l’humanité tout entière». Ainsi, elle s’est révélée l’ennemie de tout homme sur terre et l’apport de tous les continents a été recommandé afin de remédier au fléau. Difficile de débattre en ce jour, dit l’homme de Dieu, sur l’hypothèse selon laquelle la Covid 19 aura changé le visage du monde pour toujours. Mais est-ce que cela va permettre, s’interroge-t-il, à l’Afrique qui ne s’est pas trop mal retrouvée quand même, de soigner son image d’un point de vue stratégique dans l’échiquier mondial?

En fait, l’idée principale qui taraude l’esprit du commun des mortels en général et celui de l’Apôtre en particulier, est de comprendre le fait que l’Afrique soit épargnée d’un nombre éloquent des morts en cascade qu’a offert au monde la pandémie, quand on sait que qu’elle n’a pas des conditions sanitaires adéquates, en terme d’infrastructures surtout. Tandis que dans les pays où il y a les hôpitaux, comme en  France par exemple, il s’est passé des choses rocambolesques du point de vue de ravage en vies humaines, que si cela s’était passé en Afrique, elle aurait exister certes mais il n’y aurait plus d’Africains en ce jour. « l’Afrique n’a pas d’hôpital. Cette réflexion ne vient pas de moi, la réalité nous le prouve : Quand un Président ou un premier Africain tombe malade, la première des choses à faire c’est de les évaluer.  soixante ans après les indépendances, les évacuations des malades nous donne une version que l’Afrique n’a pas d’hôpital », enrichie l’apôtre.

Et de poursuivre : « du point de vue de la stratégie, il faut le dire, il y a donc des peuples qui s’imaginent une Afrique plein des ressources mais sans aucun Africain, peut être avec des bonobos, les girafes et différentes sortes des singes, des zèbres, des lions et tant d’autres espèces qu’on viendrait juste contempler dans cette espèce des zoo  continental appelé Afrique, ayant dans leur pensé que la Covid 19 pouvait faire ce que la traite négrière ou ce que la colonisation n’a pas réussi à faire. Pour ne pas remonter aux temps immémoriaux, Jean-Baptiste Sumbela à tout de même rappelé les excès tragiques de la colonisation en Afrique en général et en République démocratique du Congo, ex République du Congo, du Zaïre en particulier, en évoquant les actes barbares qu’a connu ce peuple.

Mais la question est de savoir, s’interroge-t-il, si les Africains pouvaient un seul jour saisir l’opportunité  qui s’est offerte à eux, au besoin, pour s’émanciper de ces pesanteurs avilissantes qui leur ont été imposées et que eux même ont accepté, parce qu’aucune domination ne peut jamais réussir sans l’acquiescement des peuples dominés et ou opprimés.

Le confinement, un moment de répit pour l’église corps du Christ ?

C’est vrai que le temps de Covid a été très difficile pour tout le monde, surtout dans ce contexte où le monde a été confiné. « Nous serviteurs de Dieu l’avons développé en ce sens que : on était certes confiné mais le ciel ne l’était pas. Le ciel et la prière n’ont pas été confinés même si les Assemblées de Dieu et les églises ont été fermées. Nous avons ainsi dit aux fidèles, confinez-vous dans la première personnelle, dans la lecture de la Bible et dans le travail pastoral. Mais, ce fut un moment très difficile même quand on sait que les moments difficiles engendres souvent des hommes très différents. C’est donc la difficulté qui engendre des héros et non la facilité», explique-t-il avant d’étayer sa thèse par ces exemples emblématiques bibliques de Jonas et Noé, dont le premier a été individuellement confiné pendant trois jours de le ventre du poisson, là, il s’est repenti et a prié. Et le second lui, à passé plus d’une année au large, accompagné des bêtes et des rares individus qui avaient échappé aux eaux de déluge mais Dieu était présent. C’est dire donc, Dieu n’était pas à son premier confinement, celui de Covid n’était qu’une expérience de plus. Gloire à Dieu car il a été avec son peuple, conclut-il.

À la question de savoir si cette pandémie serait-elle un signe du temps de fin, l’homme de Dieu balaye du revers de la main et répond : « de mon point de vue il y a plusieurs fins. La première fin qui est très proche, c’est la fin d’une vie, j’en ai personnellement fais la pénible expérience et merci à Dieu qui n’a pas voulu que je disparaisse comme une mouche ou un cafard. Mais sinon, chacun de nous, surtout avec Covid 19, est à un millimètre de la mort et donc, notre vie peut s’arrêter à tout moment, on a pas besoin de la fin de temps pour vivre sa fin ». La loi universelle est clair là-dessus, tout a un début et une fin.

Ainsi dit-il, il faut parler de la fin d’un monde plutôt que de la fin du monde, car le monde de l’avant Covid ne reviendra plus jamais. Et ce n’est pas la première fois qu’on assiste à la fin d’un monde, s’il faut se rappeler par exemple de la traite négrière, nul ne pensait que cela pourrait s’arrêter un jour. Mais chacun de ces mondes là, y compris celui de la colonisation et autres événements macabres qu’a connu la planète, a pris fin et le monde en a survécu.

Leave a Response

Rédaction infos24
INFOS24.Net, est un média en ligne de référence à caractère généraliste créé le 04 novembre 2020. Il est basé en R.D.Congo. #Infos24.net, la référence!