jeudi, octobre 22, 2020
Economie

Kwilu: Les prix des produits de première nécessité au galop à Bandundu

10views

Sur le marché de Bandundu, le sac de manioc qui revenait à 30.000fc est revu à 35.000fc, celui de la braise passe de 10.000fc à 15.000fc, aussi le gros Format du sac de maïs est revu à 50.000fc.

Cette hausse vertigineuse est constatée il y a deux semaines sur la quasi-totalité de marchés et dépôts de Bandundu.

Selon des revendeurs, « cette augmentation est due à la multiplicité des taxes aux ports et aussi liée à l’augmentation de prix à la Source » expliquent-ils.

« Ça demande que certains services soient supprimés. Car nous ne tirons aucun profit de nos marchandises. C’est ce qui est à la base de cette hausse des prix.  Nous payons une taxe aux services de la mairie, l’Office congolais de contrôle, le ministère de l’agriculture pour la braise et les marins pour enfin gagner combien? » s’interrogent-ils.

Au Coordonnatrice de la nouvelle société civile Kwilu, Huguette Pombo, d’interpeller dans la réhabilitation des routes afin que les prix soient revus à la baisse.

« Dans tout ça, c’est le problème de notre gouvernement, parce qu’il n’y a pas la route. Les commerçants n’arrivent pas à évacuer leurs marchandises ici. Nous, les consommateurs nous souffrons. Nous demandons aux autorités de faire face à cette situation » a indiqué Huguette Pombo.

Contacté par Infos24.net, le Ministre de l’économie parle de rareté des produits sur le marché comme cause de cette hausse de prix.

« Une équipe sera dépêchée pour échanger avec les vendeurs autour de la fixation des prix » a promis Robert Dinsodi, Ministre de l’économie.

« c’est un problème de temps et de période de la semence. C’est un peu difficile. Mais nous avons quand même une équipe sur terrain qui fournit des efforts d’être en contact avec les vendeurs pour qu’ils essaient un peu de respecter la fixation des prix » a-t-il ajouté.

Soulignons que, la ville de Bandundu est ravitaillée en produits agricoles de première nécessité par les villages environnants notamment nzamu, manshale, ntshuni, bolebo, besayi, madia et lwakombe.

Jonathan luma, à bandundu

Leave a Response