jeudi, décembre 3, 2020
Nation

RDC/l’Accord privé Kabila-Tshisekedi: voici les 7 points sacrés à retenir

209views

Avant de passer la main au président Félix Tshisekedi, l’ancien président Joseph Kabila, 18 ans de règne, a pris soin d’assurer ses arrières.

Le 8 janvier 2019, soit deux jours avant la proclamation des résultats provisoires de la présidentielle de décembre 2018 par la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Joseph Kabila a fait signer un accord à celui qui allait devenir le futur président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi.

Voici donc les 7 points sacrés de l’accord.

  1. Immunité totale pour le clan Kabila (famille et dignitaires de son régime). Pas de poursuites pénales pour tous les crimes possibles commis (crimes de sang, crimes économiques et autres),
  2. Concertation entre les deux leaders (Tshisekedi-Kabila) avant toute mise en place notamment dans les services de sécurité (Armée, police et services de renseignements), entreprises publiques, et territoriale, Origine même du concept « la cogestion ».
  3. Soutien lors de la présidentielle de 2023 par la famille politique de Tshisekedi de la candidature FCC, famille politique de Kabila. Ce qu’ils ont appelé « Principe de réciprocité », je te soutiens, tu me soutiens »,
  4. Témoins internationaux : 3 présidents notamment, le Kenyan Uhuru Kenyatta, l’Égyptien Al-Sisi, et le Sud-Africain Cyrille Ramaphosa.
  5. Témoins nationaux : 5 généraux dont :
  6. Delphin Kahimbi (ex-patron des renseignements et ancien numéro 2 de l’armée, d’heureuse mémoire).
  7. Célestin Mbala (actuel patron de l’armée).
  8. John Numbi,
  9. Amisi Kumba, (ex-patron de la zone de défense 1 et actuel inspecteur général de l’armée).
  10. Jean-Claude Yav Kabey (ex-patron de la sécurité personnelle de Kabila et donc de la garde républicaine).
  11. Nom de l’accord : « Accord pour la stabilité et la paix au Congo ».
  12. Lieu de la signature : ferme de Kingakati.

« C’est un deal que nous avons fait pour que, d’abord, l’alternance se fasse pacifiquement. Donc, il y a eu cette entente, et elle s’est faite pacifiquement pour qu’après les élections législatives et la majorité qui s’en est dégagée, il y ait une coalition avec le camp de M. Kabila, le camp sortant, » avait déclaré le président Tshisekedi en réponse à une question d’un journaliste à Windhoek selon notre source.

La coalition au pouvoir est au bord de l’éclatement. Joseph Kabila, sans poste mais détenant encore un pouvoir considérable sur l’Etat grâce à sa majorité parlementaire, consulte à tour de bras. Il ne veut pas perdre le pouvoir qu’il a feint de quitter.

De son côté, Tshisekedi après avoir fait profil bas au début de la législature, a commencé à sortir peu à peu ses griffes, de plus en plus acérés. Dépeint par ses détracteurs comme une marionnette dans les mains de Kabila, le 5è président de l’histoire de la RDC avec seulement 32 députés nationaux, bouscule les équilibres politiques en hésitant pas à griffer ses alliés. Il a décidé d’entamer des consultations avec les forces politiques et sociales en prévenant qu’il n’excluerait aucun cas de figure.

Est-ce la fin de la coalition ? L’avenir nous le dira. Mais en attendant, c’est le branle-bas de combat dans les états-majors politiques. Le FCC qui voit son hégémonie politique menacée, a multiplié des réunions. Du côté de l’opposition LAMUKA, c’est l’attentisme. Mais plusieurs de ses leaders ne cachent pas leur satisfaction en voyant les déboires de la coalition FCC-CACH.

Rédaction

Leave a Response

Rédaction infos24
INFOS24.Net, est un média en ligne de référence à caractère généraliste. Il est basé en R.D.Congo. #Infos24.net, la référence.